UA-76299729-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Qui sont les BABI? Le point avec le Dr A. Fernandez, pédiatre et pédospychiatre.

Posté le 08/06/2016

Comment savoir si son bébé est un BABI (bébé aux besoins intenses) ?

Les bébés que l'on nomme "Babi" (Bébés Aux Besoins Intenses) demandent beaucoup d'attention... Dotés d'une grande sensibilité, ils ne parviennent à s'apaiser que lorsque leurs parents accourent à la moindre de leur larme. Comment savoir si votre bébé est un BABI ? Le point avec Arnaud Fernandez, pédiatre.

Qui sont les bébés BABI ?

Les bébés BABI - Bébés Aux Besoins Intenses - ont en permanence besoin d'être rassurés dans les bras de leurs parents. Pleurs, difficultés à se calmer tout seuls et à s'autonomiser, les BABI ne laissent pas - ou peu - de répit à leurs géniteurs. "Un pédiatre américain dans les années 80 a constaté que son petit dernier, âgé de moins d'un an, avait un comportement singulier sans modifications majeures dans sa vie. Il avait des besoins spécifiques d'attention, et était beaucoup plus solliciteur que ses autres enfants" rappelle notre expert pédiatre Arnaud Fernandez. Aussi, le bébé BABI se reconnait à ses nombreux pleurs et colères quand son parent s'éloigne de lui. "Son tempérament indique qu'il n'a pas développé des compétences d'auto-assurance. Il pleure très fort quand on le dépose dans son lit et demande à être pris dans les bras en permanence". Attention, les bébés de moins de 3 mois ne peuvent pas être des BABI puisque les pleurs à cet âge-là sont normaux, comme le note notre spécialiste : "Un bébé de moins de 3 mois ne fait pas de caprices lorsqu'il pleure... Ses besoins affectifs sont intenses à cette période de leur vie, il est donc normal d'être confronté à ses pleurs". 

Comment être sûr que son bébé est un BABI ?

Avant de poser le diagnostic du bébé BABI, il faut avoir éliminé les différentes autres possibilités de problèmes fonctionnels, comme par exemple des coliques, des contipations, les allergies au lait de vache etc. qui pourraient occasionner des comportements similaires à ceux d'un bébé dit BABI. "Seul un rendez-vous chez le pédiatre pourra éliminer ces petits soucis fonctionnels" assure Arnaud Fernandez, pédiatre et pédo-psychiatre. Le stress familial également doit être examiné : si les parents sont dans une situation compliquée, le bébé peut absorber les choses et avoir des pleurs réguliers et intenses. Si ces cas sont exclus, le diagnostic de bébé BABI peut être posé.

Comment apaiser un bébé BABI ?

Face à un bébé BABI très demandeur de l'attention de ses parents, il est important de pouvoir l'autonomiser petit à petit... "Il faut y aller progressivement au moment du coucher : si le bébé se met à pleurer, les parents ne doivent pas accourir dans l'instant mais le laisser doucement appréhender sa peur. Avec l'expérience, il trouvera les ressources pour s'apaiser" souligne notre expert pédiatre. Si le malaise perdure et que les parents perdent pied face à cette demande de présence constante et que le syndrome du bébé secoué n'est pas loin, il est utile de faire appel à une puéricultrice ou encore un psychiatre spécialiste de la maternité. Ne pas hésiter à se faire aider et conseiller et le maître mot pour gérer le quotidien avec un bébé BABI ! Quoi qu'il en soit, les parents peuvent se rassurer : avec le temps cette petite fragilité comportementale s'estompera et le loulou gérera ses émotions avec plus d'autonomie. 

 

 

Mon Point de vue diverge un peu de celui du Dr Arnaud Fernandez en ce qui concerne comment apaiser un BABI au moment du coucher.

Bien sur il ne faut pas accourir dès que bébé se tourne dans son berceau et il faut savoir comprendre ses pleur.s

Pour bien comprendre la nécessité d’accompagner son enfant à s’endormir, il faut se rappeler qu’un bébé passe 9 mois dans un petit cocon bien chaud, bercé par les mouvements de sa maman. A sa naissance, son environnement change radicalement. Il se sépare physiquement de sa maman et doit composer avec de nouvelles sensations, pas toujours agréables, comme avoir faim, froid, chaud, être excité, être fatigué…

La nuit et/ou la sieste sont des périodes critiques sur plusieurs points :

– l’enfant se retrouve seul et immobile dans une pièce obscure,

– le silence pesant est plus angoissant à supporter que les bruits ambiants de la journée,

– il va être séparé de sa maman pour un moment.

A moins de s’endormir en même temps que bébé, ces 3 sensations sont vrais pour tous les bébés. Ceux qui dorment dans une chambre tout seul, ceux qui dorment dans la chambre de leur parents mais dans leur propre lit, ceux qui bénéficient du cododo ou bien encore ceux dont les parents ont un autre style d’organisation.

On parle souvent de l’agitation des bébés en fin de journée que l’on met, à tort, sur le compte de la fatigue. La plupart des bons pédiatres parlent plutôt de  l’angoisse de la nuit.

Afin que votre bébé trouve le sommeil sereinement il est primordial de l’accompagner dans son endormissement. Il est vrai que cela peut prendre du temps chaque soir. Il est vrai aussi que certains soir vous n’aurez pas envie. C’est pourquoi il faut que les deux parents soutiennent cet accompagnement, il ne faut pas hésiter à se relayer auprès de bébé. Sachez qu’il se sentira bien en présence des personnes en qui il a le plus confiance : ses parents.

Au fil du temps, et toujours avec votre aide, il saura trouver les ressources nécessaires pour s’endormir seul. Il faut savoir être patient car chaque enfant avance à son propre rythme. Mais soyez rassuré de savoir que c’est auprès de votre bébé qu’est votre place.

Toutefois si vous sentez que vous êtes trop fatigués, que votre comportement à l'égard du bébé s'altère, n'hésitez pas à demander de l'aide à vos parents, vos amis ou à en parler à votre médécin, sage femme,...

 

 

 

 

 

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?