UA-76299729-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Si vous désirez un sevrage tabagique rendez vous sur mon site dédié: www-arret-tabac-hypnose-81.fr


Diplômée en hypnose pluridisciplinaire, je maîtrise les différentes techniques d’hypnose (Ericksonienne,  nouvelle, classique,

humaniste) et peux ainsi m’adapter à tous types de situations et à tous types de personnalités.

Préambule :

L’hypnose est un état modifié de conscience (EMC), de même nature, en plus intense, que certains états bien connus, la rêverie ou l’absorption dans un spectacle ou un événement fascinant.

Cet état est mis en place par le sujet lui-même. Le praticien en hypnose est le guide, mais pas la cause de cet état particulier.

L’hypnose ericksonienne n’est pas de l’hypnose de spectacle. 

Suggérer au patient sous hypnose quelque chose qu'il ne voudrait  pas faire, échouerait. Le patient serait peut-être troublé quelques instants, mais  ne le ferait pas.

Ce serait également contraire à la déontologie et au respect que j'éprouve pour mes patients.

Tout ce qui est dit en séance est confidentiel et le restera.

Chaque individu est unique, et je l'accompagne avec bienveillance et neutralité.

La personne qui vient me voir doit être volontaire à 100% .

La confiance et le respect mutuel sont la base de la relation patient-praticien.


 


 

 


La clé est en vous :
Hypnose: la clé est en vousHypnose: la clé est en vous

L’hypnose est un outil qui vous aide à vous libérer des excédents de bagages que vous portez.

Elle fait partie de ce que l’on appelle les thérapies brèves. 

C’est le patient qui trouve en lui les ressources internes permettant de percevoir des solutions pour résoudre ses problèmes. Le thérapeute est là uniquement pour le guider et l’accompagner en utilisant des techniques bien codifiées et expérimentées. 

Elle est indiquée dans les problèmes émotionnels ou physiques tels que:

Dépendances (tabagisme, alcoolisme, drogues, jeux vidéos, dépendance affective, etc.), perte de poids, troubles du comportement alimentaire, anxiété, timidité, gestion du stress, confiance en soi, estime de soi, affirmation de soi, troubles sexuels, phobies, mal-être, déprime, onycophagie (se ronger les ongles), bégaiement, contrôle de la douleur, travaux de deuil et de pardon, troubles du sommeil, troubles d'origine psychosomatique (eczéma, asthme, allergies, psoriasis, etc.), relaxation, lâcher-prise, préparation aux examens, concentration et mémorisation, problèmes de couple, difficultés relationnelles et affectives, amélioration de la communication et de la relation à l'autre, réorientation de vie,... (Liste non-exhaustive).

Je propose également un accompagnement à l'accouchement par l'hypnose que vous pourrez découvrir sur Alpha Périnatal.

 

 


 

En savoir un peu plus sur l'hypnose : 

L’hypnose est connue est utilisée par les Hommes depuis très longtemps .

Les Sumériens soignaient par la parole en état modifié de conscience il y a 6000 ans.
Les Egyptiens pratiquaient l'hypnose il y a 3000 ans. 
Partout dans le monde des sorciers, chamans, druides, prêtres utilisaient des éléments de l’hypnose.

Aujourd'hui on  différencie en général   4 grands courants d'hypnose:

  •  hypnose classique:    elle se caractérise par l’aspect dominant et très directif de l’hypnotiseur. C’est une Hypnose utilisée surtout dans ses applications médicales et aussi celle que l’on voit dans les spectacles de music-hall.

  • hypnose ericksonienne:    beaucoup plus complexe que l’Hypnose Classique, elle tire son nom de Milton Erickson (1901-1980). C'est la naissance  d'une approche stratégique de la thérapie.  Milton Erickson  réparait ce qui était cassé (santé), sans autre optique de qualité de vie et encore moins de développement personnel.

  • nouvelle hypnose :  c'est le résultat d’une évolution conservant les outils les plus doux d'Erickson, les faisant évoluer, et y ajoutant des techniques inédites (métaphores, structures PNL, etc.) dans un esprit de Développement personnel. Elle a été crée par Daniel Araoz en  1979.

  • hypnose humaniste :  elle  s'appuie sur une philosophie de la vie pour traiter les troubles psychologiques et physiologiques par le biais de la Conscience. Grâce à ses inductions hypnotiques spécifiques, l'Hypnose Humaniste comble la cassure  entre le conscient et l'Inconscient, et cherche à réunifier la personne en elle-même, l’aider à devenir Un-Consciente. L'Hypnose Humaniste possède un modèle philosophique sur lequel se basent la compréhension des troubles humains (proche de jung), les moyens d'y remédier et toutes les techniques nécessaires à cela.

 

La mécanique de l’hypnose:

Le conscient est généralement hyperactif. En état d'hypnose c'est l'inconscient qui occupe le devant de la  scène pendant que le conscient reste dans les coulisses. Ainsi le praticien en hypnose vous permet d'accéder aux ressources  peu exploitées de votre cerveau en activant entre autre ses pouvoirs d'auto-guérison.

Aujourd'hui la plupart des théories psychologiques considèrent que de la majorité des problèmes personnels et relationnels que l'on rencontre, ont leur source dans l'inconscient. C’est là que sont stockées des centaines de milliers d'informations qui contrôlent une grande partie de nos existences. Des interdits familiaux, par exemple, peuvent être intégrés par l'inconscient et donner naissance à  des fonctionnements extrêmement forts qui vont orienter nos choix de vie pendant des années sans que nous en soyons vraiment « conscients ».

Le praticien en hypnose invite l'inconscient du patient à se défaire de ses idées négatives ou fausses et à les remplacer par des idées plus justes ou qui correspondent mieux à ses valeurs. Entre les séances d'hypnose, le patient doit  faire un certain travail personnel, relatif au  type de problème en cause, parfois avec un enregistrement audio. Ce travail de renforcement contribue à  modifier les comportements problématiques ou douloureux. Si le praticien en hypnose l'estime nécessaire il pourra créer un « ancrage » que le patient pourra réactiver au besoin. 

 

La chirurgie sous hypnose se démocratise :

...() Bien qu'encore très mystérieuse, l'hypnose est devenue, au cours des dix dernières années, une pratique utilisée dans les services de chirurgie, comme en témoigne l'expérience rapportée lors du congrès mondial d'anesthésiologie par le Pr. Marie-Elisabeth Faymonville du Centre Hospitalier Universitaire de Liège. 
Dans son service, plus de 4 300 patients ont reçu une "hypno sédation" en lieu et place d'une anesthésie générale classique, principalement pour des interventions de chirurgie plastique ou endocrinienne. Pour expliquer les mécanismes en jeu, l'équipe du Pr. Faymonville a conduit différentes expériences qui ont mis en lumière certaines zones du cerveau. A la lumière des résultats, le Pr. Faymonville estime que "nous pouvons affirmer que les patients sous hypnose activent, au niveau du cerveau, un réseau qui permet de mieux gérer la douleur et ils arrivent ainsi à réduire de façon importante la perception et le désagrément lié à leur douleur (...) 

Schéma comparatif des zones du cerveau activées lors d'une stimulation douloureuse en état de conscience normale et sous hypnose.Schéma comparatif des zones du cerveau activées lors d'une stimulation douloureuse en état de conscience normale et sous hypnose.

Toutes ces études renforcent l'idée que pour lutter contre la douleur, il existe non seulement des stratégies pharmaceutiques mais aussi des stratégies psychologiques". A dire vrai, l'hypnose a probablement existé depuis le début de l'humanité selon le Pr. Alain Foster, du service d'anesthésiologie de l'hôpital cantonal universitaire de Genève (Suisse). En médecine, le phénomène a été décrit pour la première fois en 1821 pour une ablation d'un sein. Mais il faudra cependant attendre 1955 pour que l'hypnose soit enfin officiellement reconnue comme méthode thérapeutique, d'abord par l'association médicale britannique, puis, trois ans plus tard, par l'association médicale américaine. En anesthésie-réanimation, l'hypnose combinée à un état de demi-sommeil et à l'anesthésie locale est maintenant une technique anesthésique qui assure un confort aux patients en cours de chirurgie. Même après l'opération, l'utilisation de l'hypnose diminue nausées et vomissements, soulage la douleur et permet ainsi une récupération plus                                                                                                     rapide. 
Source : Congrès mondial d'anesthésiologie 2004 ;53e congrès national d’anesthésie et de réanimation Médecins CHU de Liège, 2011

La pratique de l'hypnose chirurgicale reste réservée aux anesthésistes et autres professionnels de santé . 


 Déroulement d'une séance 

- La première partie commence par une anamnèse*, (pour faire connaissance lors de la première séance; pour faire un point dans les suivantes) , créer le lien avec le patient et explorer le problème : Quelles sont ses conséquences dans la vie quotidienne ? Que deviendra la vie quotidienne quand il sera résolu ? A quels signes saura-t-on qu’il est résolu ? Le patient doit formuler ses critères propres. Chaque cas est particulier, et fait l’objet d’une exploration adaptée à la personne.

*Cette anamnèse est toujours beaucoup plus longue lors de la première séance ( entretien de 30 à 40 minutes)

- La seconde partie de la séance  est l’hypnose proprement dite. J'utilise différents protocoles dont le  but est d'amener la personne à l'état hypnotique, à entrer à l'intérieur d'elle même sans se couper du monde. Quand la plongée dans l’inconscient est suffisante pour mettre en œuvre les ressources et les savoirs faire qui s’y trouvent, ceux-ci sont mis en action. La durée nécessaire pour la mise en place des changements souhaités varie largement d’une personne à une autre. Elle dure rarement plus d’une demie heure.

- Après l’hypnose

Au moment de la sortie de l’hypnose, la personne se sent un peu désorientée pendant un temps bref, avec un sentiment de détente et de profonde relaxation. Le retour à l’état de conscience habituel se fait en une à cinq minutes.

 

Mes Tarifs:

  • Consultation: hypnose= 60 €
  • Consultation: Hypno coaching = 70 €
  • Consultation à domicile: dans un rayon de 25 Kms autour de Valence d'albigeois: 80 euros ttc.
  • Consultation à domicile: jusqu'à 80 Kms de Valence d'albigeois : 120 euros

 

 * entre les consultations, suivi par internet ou par téléphone pour un accompagnement constant et personnalisé.

 

  • Vous avez envie d'aider ou de faire plaisir à quelqu'un d'autre ? Demandez-nous un  chèque cadeau de découverte de l'hypnose, à offrir à un proche (ou à soi-même, ce n'est pas interdit!) pour un voyage inédit d'une heure... Nous vous l'envoyons par la poste à reception de votre paiement, il ne vous reste plus qu'à le dédicacer et à l'offrir !

 

 

 


 

 

 

Hypnose: soigner les maux par les motsHypnose: soigner les maux par les mots

 

Mettre Des Mots Sur Les "Maux"

(Jacques Salomé / Contes à guérir , Contes à grandir)

 

Il était une fois une petite fille qui ne trouvait pas les mots pour dire ce qu'elle ressentait. Chaque fois qu'elle tentait de s'exprimer, de traduire ce qui se passait à l'intérieur d'elle, elle éprouvait come une sorte de vide. Les mots semblaient courir plus vite que sa pensée. Ils avaient l'air de se bousculer dans sa bouche mais n'arrivaient pas à se mettre ensemble pour faire une phrase. Dans ces moments là, elle devenait agressive, violente, presque méchante. Et des phrases toutes faites, coupantes, cinglantes sortaient de sa bouche. Elles lui servaient uniquement à couper la relation qui aurait pu commencer.
-De toute façon tu ne peux pas comprendre. 
-Çà ne sert à rien de dire.
-C'est des bêtises de croire qu'il faut tout dire !

D'autres fois, elle préférait s'enfermer dans le silence, avec ce sentiment douloureux que de toute façon personne ne pouvait savoir ce qu'elle ressentait, qu'elle n'y arriverait jamais ;  que les mots ne sont que des mots. Mais tout au fond d'elle même, elle était malheureuse, désespérée, vivant une véritable torture à chaque tentative de partage. Un jour, elle entendit un poète qui disait à la radio :
-Il y a chez tout être humain un Chemin de Mots qu'il appartient à chacun de trouver.

Et, dès le lendemain, la petite fille décida de partir sur le Chemin des Mots qui était à l'intérieur d'elle. La première fois où elle s'aventura sur le Chemin des Mots, elle ne vit rien. Seulement des cailloux, des ronces, des branchages, des orties et quelques fleurs piquantes.

Les mots du Chemin des Mots semblaient se cacher, paraissaient la fuir. La seconde fois où elle chemina sur le chemin des mots, le premier mot qu'elle vit sur la pente d'un talus fut le mot "Oser".

Quand elle s'approcha, ce mot osa lui parler. Il lui dit d'une voix exténuée:

-Veux-tu me pousser un peu plus haut sur le talus ?
Elle lui répondit :

 - Je crois que je vais te prendre avec moi et je vais t'emmener très loin dans ma vie.
Une autre fois, elle découvrit que les mots étaient comme des signes sur le bord de ce chemin et que chacun avait une forme différente et un sens particulier.

Le deuxième mot qu'elle rencontra fut le mot "VIe”. Elle le ramassa, le mit contre son oreille. Tout d'abord, elle n'entendit rien. Mais en retenant sa respiration, elle perçut comme un petit chuchotement :
- Je suis en toi, je suis en toi 
Et plus bas encore : 
-Prends, soin de moi.
Mais là, elle ne fut pas très sûre d'avoir bien entendu. Un peu plus loin sur le Chemin des Mots, elle trouva un petit mot tout seul, recroquevillé sur lui même, tout frileux comme s'il avait froid. Il avait vraiment l'air malheureux, ce mot-là. Elle le ramassa, le réchauffa un peu, l'approcha de son coeur et entendit un grand silence. Elle le caressa et lui dit :
-Comment tu t'appelles, toi ?
Et le petit mot qu'elle avait ramassé lui dit d'une voix nouée :
-Moi, je suis le mot "Seul". Je suis vraiment tout seul. Je suis perdu, personne ne s'intéresse à moi, ni ne s'occupe de moi.
Elle serra le petit mot contre elle, l'embrassa doucement et poursuivit sa route.

Près d'un fossé, sur le Chemin des Mots, elle vit un mot à genoux, les bras tendus. Elle s'arrêta, le regarda et c'est le mot qui s'adressa à elle :
-Je m'appelle "Toi", lui dit-il. Je suis un mot très ancien mais difficile à rencontrer car il faut me différencier sans arrêt des autres. 
La petite fille le prit en disant :
-J'ai envie de t'adopter, "toi", tu seras un bon compagnon pour moi.
Sur le Chemin des Mots elle rencontra d'autres mots qu'elle laissa à leur place. Elle chercha un mot tout joyeux, tout vivant. Un mot qui puisse scintiller dans la nuit de ses errances et de ses silences. Elle le trouva au creux d'une petite clairière. Il était allongé de tout son long, paraissait détendu, les yeux grands ouverts. Il avait l'air d'un mot tout à fait heureux d'être là. Elle s'approcha de lui, lui sourit et dit :
-C'est vraiment toi que je cherchais, je suis ravie de t'avoir trouvé. Veux-tu venir avec moi ? 
Il répondit :
-Bien sûr, moi aussi je t'attendais...
Ce mot qu'elle avait trouvé, était le mot "Vivra". Quand elle rassembla tous les mots qu'elle avait recueillis sur le Chemin des Mots, elle découvrit avec stupéfaction qu'ils pouvaient faire la phrase suivante : "Ose ta vie, toi seule la vivras."

Depuis ce jour, la petite fille prit l'habitude d'aller se promener sur le Chemin des Mots. Elle fit ainsi des découvertes étonnantes, et ceux qui la connaissaient furent surpris d'entendre tout ce que cette petite fille avait à l'intérieur d'elle. Ils furent étonnés de toute la richesse qu'il y avait dans une petite fille très silencieuse. Ainsi se termine le conte de la petite fille qui ne trouvait jamais les mots pour le dire.

 

  

 

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?